Intercommunalité

Elue, notre liste s’impliquera fortement dans les activités de la Communauté de Communes du Pays de Lalbenque-Limogne. Depuis la loi NOTRe, nombre de compétences de la commune ont été transférées à la Communauté de Communes, ce qui nous oblige à mobiliser autour de notre projet les autres conseillers communautaires. En effet, l’aménagement de l’espace (dont le PLUi), le développement économique, la gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations, la gestion de l’approvisionnement en eau et l’assainissement, la collecte et le traitement des déchets des ménages et déchets assimilés font partie de ses compétences obligatoires. Nous porterons donc auprès de la Communauté de Communes des projets sur l’économie, l’agriculture et l’alimentation, l’aménagement de l’espace et l’action sociale.

> Aménagement du territoire 

L’enjeu majeur de l’élaboration du PLUi est d’organiser un développement harmonieux de l’ensemble du territoire de la collectivité, permettant la coexistence sereine des différentes activités économiques, des différents usages de l’espace (habitat, agriculture, loisirs, préservation de l’environnement, etc.).

  • Stopper le mitage du territoire par une concentration des constructions au plus près des bourgs et hameaux afin de préserver les terres et activités agricoles. 
  • Densifier le bâti existant et organiser les nouvelles constructions en préservant l’environnement, en favorisant le développement économique, la mixité et l’intégration sociale. 
  • Améliorer le maillage des voiries pour faciliter l’accès aux services et développer l’économie locale.

> Développement économique et tourisme 

L’enjeu majeur est la création d’emplois, le développement économique, pensé globalement à l’échelle de l’intercommunalité. A Lalbenque, si au cours des deux dernières décennies, la population a doublé, le nombre d’emplois dans la commune n’a pas cru au même rythme, transformant progressivement notre commune en village dortoir. Pourtant, grâce à sa position géographique (à 3 kms d’une gare, 5 kms d’une entrée d’autoroute, 1 heure de Toulouse et de Brive en voiture ou en train) ou encore à sa connexion à la fibre optique et un coût du foncier constructible maîtrisé, notre territoire a de nombreux atouts pour être attractif pour les entreprises. 

  • Organiser la promotion de notre territoire pour faire connaître ses opportunités notamment auprès des entrepreneurs.
  • Avec la “Maison de la Truffe et des Saveurs” favoriser la création d’une véritable filière économique allant de la production au tourisme.
  • Veiller à l’application des critères sociaux et environnementaux dans les appels d’offre. 
  • Soutenir les entreprises engagées dans une démarche d’insertion. par l’économique, qui facilitent l’emploi de personnes en difficulté, ou les produits issus du commerce équitable. 
  • Renforcer les relations avec les chambres consulaires (Chambre des Métiers, CCI, Chambre d’Agriculture). 
  • Créer un espace de coworking facilitant le télétravail et/ou l’installation d’entreprises innovantes.
  • Accompagner les entreprises permettant de valoriser les produits du territoire.
  • Soutenir et accompagner les commerces de proximité et leur association. en y effectuant tous les achats possibles des collectivités du territoire, en réservant une part des subventions aux associations sous forme de bons d’achats dans les commerces locaux en développant des actions de communication sur le principe du locavore.

> Agriculture et alimentation

L’enjeu est d’accompagner les agriculteurs dans la transition écologique et de faciliter la connexion avec les consommateurs du territoire, de plus en plus sensibles aux problématiques d’alimentation et de santé. 

  • Mettre en œuvre un Projet Alimentaire de Territoire. (label du Ministère de l’Agriculture).
  • Accompagner les initiatives publiques, privées ou associatives mettant en relation les consommateurs et les producteurs locaux (signalétique, organisation de visites de fermes, sorties scolaires, différentes modalités de commercialisation, etc.).
  • Faciliter la construction d’un hangar équipé de panneaux photovoltaïques et de récupération d’eau de pluie pour la CUMA des Causses de Lalbenque (Coopérative d’Utilisation de Matériel Agricole).
  • Préserver le foncier agricole pour faciliter la transmission ou reprise d’exploitation.
  • Faciliter l’installation d’agriculteurs : transmission familiale ou installation hors cadre familial, en mettant en relation les agriculteurs sur le départ, qui le demandent,  avec des organismes dédiés comme “Terre de Liens”.

> Action sociale

Le transfert de cette compétence au niveau de la Communauté de Communes risque d’éloigner le citoyen des centres de décision et de compliquer son accès à l’information. Les actions que nous développerons visent à améliorer le lien avec les citoyens. 

Les compétences du CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) Les CCAS (centres communaux d’action sociale) ont été transférées à l’intercommunalité en application de la loi “NOTRe”. Ces changements éloignent un peu plus les habitants des centres de décisions. Face au handicap, à la perte d’autonomie, vieillissement, ou à la précarité, les citoyens ont besoin de réponses rapides. La commune doit être une collectivité d’appui pour informer sur les droits, les aides et les prestations sociales. La création d’une « cellule de veille » permettrait un suivi de ces dossiers et un accompagnement des personnes en difficulté. Les conseillers municipaux maillent le territoire et sont des relais pour identifier les situations difficiles.

Concernant la MARPA, sa gestion est assurée par une association dont la présidence est assurée par un Conseiller municipal. Ces maisons de retraite pour personnes âgées s’inscrivent totalement dans la ruralité et nous devons les soutenir.  Elles défendent la notion de « Bien vieillir sur le territoire ». 

  • Attirer de nouveaux médecins à Lalbenque de concert avec les professionnels de santé déjà installés et imaginer, avec eux, les modalités de leur accueil.
  • Organiser, en relais du CiAS, l’accès à l’information sur les droits, les aides et les prestations sociales.
  • Créer une cellule de veille permettant d’accompagner des personnes en difficulté (personnes victimes de violences, personnes en pertes d’autonomie, personnes handicapées, accompagnement planning familial, etc.). 
  • S’assurer de la pérennité de la MARPA.
  • Envisager la mise en place d’un module de télémédecine à la Maison de santé, pour faciliter l’accès à des médecins spécialistes tout en limitant les déplacements des patients.